500 Kilomètres plus loin…

20160527_093550

500 Kilomètres plus loin…

Voilà le défi est réalisé! Le Défibrose Rimouski-Montréal s’est terminé par une chaude journée le 29 mai dernier au Parc de la Nature de Laval. Que d’émotions vécues avec plusieurs centaines de personnes présentes pour la marche nationale pour  vaincre la fibrose kystique. Je me suis fait accueillir comme un héros bien que dans ma tête je n’avais fait que ce que j’avais à faire pour mettre la maladie sur la map, comme on dit.

Je suis fier de ce que j’ai accompli car avant, pendant et après le défi, on a parlé de la fibrose kystique, les gens l’ont d’imprégnée dans leur mémoire et on a pu mettre de l’avant le dépistage néonatal. Nous sommes la seule province ou état en Amérique du nord où le dépistage à la naissance ne se fait pas et pourtant c’est étonnant avec le système de santé que nous avons. Nous avons appris à l’âge de 4 ans pour notre plus vieux qu’il était atteint. Il pourra possiblement en payer le prix plus tard via une greffe des poumons, par exemple, étant donné que les traitements auront commencé plus tard. J’espère que le gouvernement aura suffisamment entendu parler de moi et de la maladie dans les dernières semaines pour finalement décider d’y aller de l’avant avec le dépistage néonatal.

Pour ce qui est du défi, j’ai eu des blessures aux genoux, les articulations plus fragiles et les muscles courbaturés comme jamais! Même qu’une blessure au genou a failli me faire abandonner mon rêve, mais ma physiothérapeute, ici à Rimouski, m’a trouvé de l’aide par des collègues dans la région de La Pocatière et St-Jean-Port-Joli pour me remettre sur pieds. Après cette journée, la définition de persévérance et de sensation de douleur a changée à tout jamais! Je ne verrai plus la douleur du même œil, j’ai vu approximativement où mon corps pouvait me mener, j’ai franchi avec lui une multitude de barrières, ce n’est pas croyable! J’ai pris goût encore plus à la distance, je croyais avoir une écoeurantite aiguë de la course à pied, mais non, c’est tout le contraire. J’ai envie de reprendre le plus vite possible pour pouvoir repousser mes limites en termes de distance, chose que je réaliserai possiblement par un 50 kilomètres ou un 80 kilomètres cet automne, tout dépend de ma reprise de la course à pied. J’ai aussi passé à travers des chaleurs montréalaises, typiques de l’été et non pas du mois de mai, du genre 32°C et 40°C ressenti! Je ne me croyais pas très endurant à la chaleur, mais, encore une fois, mon corps m’a démontré le contraire.

Au final, j’aurai parcouru 503 kilomètres sur les 593 kilomètres prévus à l’origine dans le froid, la chaleur, le vent, la pluie et le beau temps. J’aurai amassé un peu plus de 23 000,00 $ pour la recherche et j’aurai fait en sorte que l’on parle de la maladie pendant deux bonnes semaines et, j’espère, des mois et des années à venir! Merci de m’avoir suivi tout au long de ce périple dans mes hauts et mes bas, autant mental que physique. J’ai eu des embûches mais j’ai maintenu le cap!

Tout ce que je veux dire maintenant c’est :

Mission accomplie!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s